FR DE EN

Décollage réussi pour l'expérience ARES II

L'expérience ARES-II embarquée sur la fusée REXUS-23 a pris son envol lundi 4 mars 2019 à 9h51. Le projet ARES-II a démarré en octobre 2016 avec la soumission de la première proposition et s'achève enfin. Sélectionné avec plusieurs autres expériences européennes, ARES-II fait partie du cycle 10 du programme REXUS/BEXUS.

Il est réalisé dans le cadre d'un accord d'agence bilatéral entre le Centre aérospatial allemand (DLR) et l'Agence spatiale nationale suédoise (SNSA). La part suédoise de la charge utile a été mise à la disposition d'étudiantes et étudiants d'autres pays européens grâce à une collaboration avec l'Agence spatiale européenne (ESA). L'objectif est d'atteindre la microgravité à bord d'une fusée REXUS à moteur Orion 2 et d'étudier le comportement des différentes éponges PMD et leurs propriétés capillaires en accélération axiale.

L'équipe composée d'étudiantes et étudiants de hautes écoles de la HES-SO (HEIA-FR, hepia, HES-SO Master) et de l'EPFL à Lausanne s'est lancée dans cette aventure de trois ans. Elle a voyagé dans toute l'Europe pour des revues de conception, des tests, des assemblages.

L’expérience se termine finalement au centre Esrange Space à Kiruna en Suède. Cet endroit éloigné, à environ 40 kilomètres à l'est de la ville de Kiruna dans le nord de la Suède, est un champ de tir et un centre de recherche idéal. C'est une base pour la recherche scientifique avec des ballons de haute altitude (BEXUS), l'étude des aurores boréales, les lancements de fusées sondes (REXUS) et le suivi par satellite.

L'expérience ARES-II embarquée sur la fusée REXUS-23 a pris son envol lundi 4 mars 2019 à 9h51, lors de la première fenêtre de lancement prévue.

Avant le décollage, chaque équipe avait procédé aux derniers préparatifs et tests finaux. Pour ARES-II, la préparation finale nécessite une remise à neuf de 24 heures incluant le nettoyage et la vérification de chaque composante pour préparer l'expérience à un mode prêt au vol.

La charge utile est assemblée et épinglée en équilibre afin d'en vérifier la masse et l’adhérence. Les essais finaux sont effectués et le moteur est accouplé à la charge utile, puis transporté et placé sur le lanceur.

«La base est en alerte, les sirènes hurlent, les portes sont fermées, c'est le silence radio à Esrange et le compte à rebours commence. Les expériences sont tournées une par une. Chaque équipe vérifie ses systèmes et donne le signal GO au gestionnaire de charge utile. Le bouton de lancement est enfoncé, le compteur descend à T moins 10 secondes, 9, 8, 7, 6, 5, .... Toute la base retient son souffle, 4, 3, 2, 2, 1 et décolle. Une explosion et c'est parti, REXUS 23 est lancé !»

Cette campagne sera immédiatement suivie du prochain cycle 11 REXUS et dans un an en 2020, une autre équipe de la HES-SO se rendra à Esrange avec son nouveau projet HADES qui vient d’être sélectionné.

Publié le 04.03.2019

Suivez le lancement

http://esrange.insupport.se/

Contact
HES-SO Rectorat
Route de Moutier 14
2800 - Delémont
T +41 58 900 00 00 - F +41 58 900 00 01
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok